samedi 26 juillet 2014

Saillon : Nettoyage et remise en état des monuments de l’ancien cimetière.


Ces monuments funéraires sont accolés à l’église et au mur d’enceinte de l’ancien cimetière paroissial[1] devenu en 2003 le jardin médiéval de Saillon.
Lors de la désaffection des lieux, un tri basé sur les personnages plus que sur la qualité artistique des monuments a permis la sauvegarde de 34 œuvres. Sur ce nombre, 18 sont  complètement ou partiellement en marbre « cipolin grand antique », « antique » ou « vert antique » de notre commune.
Ayant déjà restauré en 2014 le monument dédié à Maurice Barman[2], notre association a souhaité remettre en état l’ensemble de ce patrimoine marbrier et historique.
Pour ce faire, elle a obtenu une autorisation communale pour entreprendre ces travaux qui se sont déroulés entre les 18 et 25 juillet dernier avec l’aide de Michel Raymond pour l’électricité et Gilbert Naoux pour le polissage et la remise en état.
Ils ont consistés en un nettoyage au « karcher » pour tous les monuments et d’un polissage léger, de quelques retouches sur les inscriptions et d’un nourrissage à la cire d’abeille pour ceux en marbres de Saillon.

Cette approche méticuleuse des œuvres nous a permis de constater deux éléments techniques intéressants :
Les marbriers
Sur les œuvres en marbres cipolins de Saillon ne figure aucune indication du marbrier. Toutefois, sur les 18 monuments, 5 sont d’un style identique pouvant être attribué au marbrier Benjamin Ceppi de Bex qui a réalisé en marbre de St-Triphon le monument du notaire Joseph Moulin.
Trois autres monuments, en forme d’obélisque, sont de conception identique mais inconnue.
 Lettres et chiffres de plombs
Sur les 18 monuments en marbre cipolin, nous avons constaté que 5 avaient des inscriptions avec des lettres et chiffres ciselés dans le marbre et percés de minuscules trous plus profonds (entre 4 et 7 par lettre). Cette technique, qui n’est plus pratiquée, permettait de couler du plomb fondu dans les rainures des inscriptions. Lors du refroidissement le métal devenait dur et les lettres se solidifiaient. Ce travail ne pouvait se réaliser qu’avec un monument encore en position horizontale.
 
 
Remarques
Plus d’un siècle sans entretien a laissé des traces, Les monuments ne sont pas revenus neufs mais l’amélioration est bien visible. A l’avenir, une intervention légère et régulière tous les 3 à 5 ans, devrait suffire à la conservation en bon état de ce patrimoine.
Notre Association est fière d’avoir réalisé ces travaux et pris en charge la totalité des frais inhérents.
 
                                                                                                                    H. Thurre, président

[1] Pour plus de renseignements sur ce cimetière : Philippe TERRETTAZ, La paroisse de Saillon et son église. Histoire et tradition, Le Livre à la carte, Sierre, 1996, p. 130-133
[2]Voir rubrique « mise en valeur » du 20 juillet 2013 sur ce blog.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire